Les vitesses vertigineuses promises par les systèmes de propulsion hypersoniques sont devenues le cauchemar des états-majors occidentaux. Contre toute attente, Moscou et Pékin ont, en quelques années, rattrapé leur retard sur les Etats-Unis et se préparent, après des campagnes de tests fructueuses, à déployer simultanément des missiles capables d’atteindre des vitesses allant de Mach 5 à Mach 25.